Lors du 1er forum Naître et Grandir organisé à Chemillé, Marie a eu le plaisir de rencontrer Catherine Dumonteil-Kremer : pionnière de l’éducation positive, auteure d’une douzaine d’ouvrages, formatrice de consultant parentaux, éditrice du magazine Peps, créatrice de l’observatoire de la violence ordinaire.

Thèmes abordés durant cette rencontre :
1:20 Qu’est-ce qui vous a poussé à faire autrement avec vos enfants ?
2:39 | Comment favoriser les apprentissages conjoints des enfants (qui découvre le monde) et des parents (qui découvre leurs rôles) ?
4:26 | Invitation à se poser des questions en amont pour avoir une vision à long terme
5:35 | Quand les difficultés cache un cadeau
6:40 | Les limites de l’obéissance
10:00 | La culpabilité face à l’éducation bienveillante
13:05 | L’amour qui donne et l’amour qui prend 

Quelques élément donnés par Catherine Dumonteil-Kremer :

“Les enfants et les parents sont des personnes en transformation permanente. A partir du moment où l’on a des enfants, on se transforme tout le temps et à une vitesse assez rapide. C’est très dynamisant quand on veut bien se mettre à l’écoute de ce que cela nous amène de positif.”

“Je crois que si on veut faire un accompagnement respectueux et bienveillant, l’obéissance est quelque chose qu’il va falloir abandonner. Un enfant n’est pas voué à l’obéissance. Son objectif de vie n’est pas d’obéir. Obéir c’est exécuter les ordres. Ce n’est pas cela que l’on veut d’un enfant. Ce que l’on veut, c’est qu’il développe son plein potentiel. Pour cela il va falloir qu’il comprenne ce qu’on lui demande et pourquoi on le lui demande.”

“Etre bienveillant quand on est fatigué, épuisé et qu’on n’en peut plus, ce n’est pas possible. A ce moment-là, il faudrait faire quelque chose pour diminuer la pression. Mais déjà avoir conscience que ça ne va pas pour moi et que je risque de devenir dangereux pour mon enfant.”

0 Partages
Share This