La bienveillance commence-t-elle avec la parentalité ?

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “conseils et astuces pour une parentalité bienveillante et positive dès la grossesse” organisé par Fanny du blog Naissance-Enfance-Nature

Aujourd’hui, nous entendons souvent parler d’éducation positive et bienveillante. C’est une belle dynamique que de vouloir faire de sa relation avec ses enfants quelque chose de profondément basé sur la bienveillance.

Mais n’aurions-nous pas tout intérêt à :

  • développer cette bienveillance avant même de devenir parents ?
  • à vivre des relations bienveillantes au-delà de la petite cellule familiale ?

Je suis persuadée que oui !

Laissez-moi vous expliquer pourquoi… (et de manière un peu plus précise qu’en argumentant « la bienveillance, c’est bien ! » 😉 )

La bienveillance est un chemin

La bienveillance est un vrai chemin qui prend du temps avant d’être intégré et donc de pouvoir être vécue de manière pleinement naturelle.

Le moment où l’on s’y ouvre est toujours le bon moment pour commencer (pas d’inquiétude pour ceux qui s’y prennent sur le tard…”Mieux vaut tard que jamais”)

Mais, plus tôt on commence, plus on est authentique et naturel rapidement dans notre manière d’être bienveillant avec nos enfants.

En effet, nombreux sont ceux que je rencontre qui me partage à quel point, appliquer des outils comme Faber et Mazlish, la CNV, le bonhomme OSBD (ou d’autres) est loin d’être quelque chose de naturel dès le départ.

Ce manque de naturel fait que l’on a parfois l’impression de “sonner faux” ou d’être dissonant par rapport à nos comportements réels. On peut avoir aussi le sentiment de se forcer et ainsi d’être un peu “coincé” dans notre manière d’appliquer de tels outils. Ces phénomènes participent au fait que la transition d’une parentalité “normale” à une parentalité “bienveillante” est parfois surprenante pour nos enfants qui peuvent manifester alors certaines interrogations et réactions devant ce changement soudain et étrange.

Les enfants, de vrais révélateurs d’inconscients

Quand l’on devient parents, on observe souvent à quel point nos enfants nous mettent au travail.

Dans ce qu’ils nous renvoient de nous, de notre propre enfance, de nos désirs, de nos frustrations, de nos limites, de l’écart entre ce que l’on voudrait être et ce que nous sommes… Bref, ils nous renvoient et nous nous confrontent à beaucoup de choses diverses et variées et ce, souvent de manière non intentionnelle!

Alors, quand nous sommes ressourcés, reposés et disposés, tout va bien. Mais l’intensité de la dynamique de vie d’un jeune parent, les chamboulements que cela entraîne fait que leur don”d’appuyer là où cela raisonne” (et pas toujours de manière très confortable) nous fait parfois (trop) facilement retrouver nos anciens automatismes relationnels.. Et là, gare aux dérapages…

En soit, il n’y a rien de dramatique à cela. Nous sommes humain et imparfait et c’est ok.

Même un grand alpiniste a des moments difficiles
quand il escalade une montagne.

Plus on pratique la bienveillance au quotidien avant la naissance de nos enfants, plus nous sommes des alpinistes qualifiés des grands sentiers de la parentalité bienveillante. Et cela nous économise beaucoup de notre précieuse énergie qui sinon se dépenserait sans cesse : “il se comporte ainsi, comment pourrais-je réagir de manière bienveillante?”

Mais cela n’enlève pas que ce chemin est complexe ! Même un alpiniste à des peurs, des doutes, des interrogations, des moments où il pense qu’il n’y arrivera pas. Mais il a aussi des outils, des ressources intérieures et techniques et le mindset (l’état d’esprit) pour continuer et avancer.

Et oui,  je ne vous mentirai pas, cela n’enlève pas toutes les nombreuses interrogations sur l’éducation et n’empêche pas ces moments où l’on ne sait pas/plus comment faire. On reste des parents, hein 😉

L’importance de la bienveillance au sein du couple amoureux et du couple parental

L’autre, notre conjoint(e), notre amoureux(se) est une des premières personnes avec qui nous pouvons développer une relation aussi bienveillante que possible.

Les outils de communication non violente / méthode ESPERE (et autre) sont de profondes clefs pour accomplir une vie de couple harmonieuse.

Et le couple étant le terreau, la base d’une famille. Quoi de mieux pour une famille harmonieuse qu’un couple qui a appris à vivre, communiquer de manière respectueuse et fluide.

Quel cadeau aussi on s’offre de vivre cela dès le couple. L’autre est notre partenaire, notre coéquipier et apprendre à bien fonctionner ensemble quand cela va bien mais aussi quand cela est plus difficile est d’une valeur inestimable pour nous en tant que personne, pour le couple amoureux mais aussi pour le couple parental et donc de la famille à venir.

Apprenons donc cela dès le départ (dès le projet d’enfants voire même avant 🙂 ) !

La bienveillance est le respect de notre enfant tel qu’il commence dès le départ !

Quel cadeau de faire passer ce message à notre enfant dès la grossesse : “Nous t’accueillons pleinement tel que tu es”. “Nous ferons de notre mieux pour t’accompagner, comme parents, comme “référents sur terre”, pour t’épanouir et accomplir ta vie”. “Nous formerons une belle équipe pour grandir ensemble”.

Quoi de plus bienveillant qu’un message de ce type-là ?

Le reste n’est qu’un ensemble de mode relationnel au service de ce grand élan de la conscience et du coeur.

La bienveillance est dans le profond accueil de l’autre tel qu’il est et dans cette démarche de le respecter et de l’accompagner sur le chemin de la croissance de son être.

Et cela se vit déjà enceinte ou avec ce nourrisson à peine né.

En pratique :

  • Prendre soin de soi (et oui, cela commence par la bienveillance envers soi même)
  • Prendre soin de l’autre/des autres
  • Pratiquer la bienveillance dans son couple et dans ses relations en général
  • Développer la communication dès la grossesse (communication intuitive, communication connectée, haptonomie) en étant dans une véritable écoute active de son bébé.
  • Etre pleinement présent et réceptif à son bébé : nous n’avons pas à le Laissons le être, accueillons le, écoutons le, considérons le, sans essayer sans cesse de le remplir absolument de tout un tas d’apprentissage ou de conditionnement. Limitons les projections et les étiquettes limitante qu’il est tentant de mettre sur lui pour lui laisser la liberté d’être et de devenir celui qu’il est vraiment.

Vivre la bienveillance au-delà de sa famille

Selon moi vivre la bienveillance seulement au sein de sa famille n’a pas de sens. Ne trouvez vous pas incohérent d’être bienveillant avec les siens et d’être dans des modes de relation complètement différents avec les personnes extérieures? Et pourtant, c’est si facile et si fréquent ! Mais interrogeons nous : quel message passerions-nous alors à nos enfants avec un tel écart entre « nous et les autres » ? D’ailleurs, comment transmettre cette valeur à nos enfants sans pour autant l’appliquer dans la vie en général?

La bienveillance n’est pas un concept d’éducation.
C’est une valeur de profonde humanité.

Le monde actuel, notre histoire, nos fonctionnements nous éloignent souvent de ces valeurs humaines fondamentales alors qu’elles font, j’en suis intimement persuadée, pleinement partie de nous.

Bien sûre, nous ne pouvons pas être parfaitement bienveillant et à l’écoute en permanence. Nous ne sommes pas parfaits et nos enfants non plus! Essayons simplement de faire au mieux de ce que nous pouvons faire avec notre réalité, nos ressources (pas toujours au top), nos limites et ce, sans être trop dur avec nous même.

Nous sommes vivants, humains et ne sommes pas arrivés au stade des grands sages (du moins pas encore 😉 ) et c’est ok ! L’idée n’est heureusement pas d’être un modèle de perfection figé et lisse. Et surtout, je vous en prie, aucune maltraitance de vous-même à vous flageller avec vos imperfections : La véritable  bienveillance commence avec soi-même !

C’est un beau et long chemin, une quête qui continue tout au long de la vie.

 

 

Avec vous, sur ce chemin,

Marie.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 16
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *