Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez Meilleur. J’apprécie ce blog et notamment cet article. Cliquez ici pour voter pour mon article si vous l’aimez !

 

En ce début d’année, quoi de plus naturel que de réfléchir à ses bonnes résolutions ? « Cette année, fini les pizzas deux fois par semaine ! » Le démarrage d’une nouvelle année est assurément un bon moment pour faire le point. Le plus facile est souvent d’identifier le(s) problème(s). Cela peut se compliquer lorsqu’il s’agit de trouver les bonnes solutions à appliquer. Et quand il s’agit de les mettre en œuvre, la bonne volonté du départ a bien souvent complètement disparu.

Jim Rohn disait : « l’avenir ne s’améliore pas avec de l’espoir. Il s’améliore avec un plan ». On pourrait en dire autant des bonnes résolutions. Elles ne se mettront pas en place avec de l’espoir. Ce qu’il faut c’est un plan, aussi précis que possible. Voici celui que j’utilise.

Tout le monde s’accorde sur le fait que « tout travail mérite salaire ». Cela fait partie du bon sens. Pourtant, combien se l’applique à eux-mêmes ? Combien se récompense pour le travail qu’ils ont effectué ? Car au-delà d’un salaire, on pourrait dire que tout effort mérite un retour positif, une récompense.

Mon plan est donc le suivant. Une fois que j’ai identifié une bonne résolution, je prévois de me récompenser dès que je l’aurai mise en œuvre. C’est un peu de la motivation au carré : non seulement je vais mettre en place quelque chose de nouveau qui me fait envie mais en plus je vais me féliciter pour l’avoir fait.

 

Comprendre le processus de changement

Prendre une bonne résolution, c’est vouloir changer une de ses habitudes. Plus elle est ancrée, plus l’effort demandé sera important. Cela va demander un véritable travail car on ne se débarrasse pas d’une habitude si facilement ! Changer est un processus. Autant il est plutôt facile de commencer une nouvelle activité (phase d’action), autant il est difficile de s’y tenir dans le temps (phase de maintien). La question est : aurons-nous assez de motivation pour aller au bout du processus ?

La motivation est comme le charbon qu’on enfourne dans un train à vapeur : plus on en met, plus on avance ! Il est tellement facile d’abandonner en cours de route que nous devons tout faire pour doper notre volonté à changer. Prévoir une récompense, c’est prendre en compte dès le départ que la route va être difficile. Ce n’est pas être défaitiste, c’est être réaliste !

Prenons un exemple concret pour bien comprendre le mécanisme à l’œuvre. Pour la mise en place d’une nouvelle activité très importante pour moi, j’avais prévu de me récompenser avec une nouvelle paire de chaussures (je précise que j’en achète rarement 😉 ). Afin que l’effet joue à plein, j’ai acheté mes chaussures avant d’avoir rempli ma mission. Il m’a donc fallu résister et me rappeler ce que je devais accomplir.

Lorsque je suis entré dans la dernière ligne droite, j’ai sorti les chaussures de leur boîte et les ai posées bien en évidence. Elles étaient là à porter de main. Je n’avais plus qu’à remplir ma mission jusqu’au bout.

Lorsque je les ai portées le lendemain, ce n’était pas seulement ma nouvelle paire de chaussures, c’était aussi le symbole d’une victoire remportée. Le bénéfice est donc triple :

1/ j’ai atteint mon objectif

2/ je me suis récompensé pour mes efforts par un beau cadeau

3/ j’ai renforcé mon estime personnelle.

Voilà donc une stratégie gagnant-gagnant-gagnant !

 

Du bon usage des récompenses

Il est primordial que la récompense soit adaptée à l’effort. Comme le dit un proverbe chinois : les récompenses prématurées rendent l’esprit paresseux.

Certaines tâches apporteront d’elles-mêmes leur récompense. Imaginons que vous venez de courir votre premier marathon : voilà la plus belle des récompenses ! Ici la réalisation de l’objectif est porteuse en elle-même d’une gratification. Pas besoin d’en rajouter.

Les récompenses sont donc à réserver à des tâches qui vous demandent un véritable effort ET n’apportent pas d’effet immédiat. Il serait en effet contre-productif que vous vous disiez : « tout ça pour ça ? Merci bien ! »

 

Et vous, utilisez-vous les récompenses pour vous-même ? À quelles occasions ?

 

 

 

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :